En attendant l’été

Ça devient mélangeant avec le couvre-feu, les restaurants où on ne peut aller mais où on peut commander (même s’ils ne livrent pas, les épiceries qui ferment le dimanche et l’école qui n’est pas encore recommencé (encore moins en présentiel).

Commence à me demander si j’ai le goût de faire les seules choses que je peux faire. Je peux lire et écouter des films… mais parce que c’est une des rares choses que je peux faire, pourquoi ne pas attendre? C’est la seule chose que je peux faire demain aussi!

Une affaire le fun c’est ce créer de faux besoins, mais j’aime pas l’hiver donc tout se que je regarde est pour l’été, ça m’avance pas plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.